Actualités Nos rendez-vous — 04 mai 2017
Lors du rassemblement républicain du 1er-Mai, CFDT, Unsa et Fage ont clairement appelé, avec de nombreux acteurs de la société civile, à faire face à l’urgence démocratique du danger Front national en mettant un bulletin Macron dans l’urne.

« Repousser le Front national dans les urnes le 7 mai, mais aussi dans les idées, et faire vivre la France fraternelle qui est la nôtre. » Tel est le message qu’a porté Laurent Berger au rassemblement républicain du 1er mai à Paris, coorganisé par la CFDT, l’Unsa, la Fage, avec le collectif « Les Places de la République », auquel se sont joints de nombreux acteurs de la société civile (Greenpeace, Humanisme et diversité, la Ligue de l’enseignement, l’Alliance des femmes pour la démocratie, SOS-Homophobie, France Terre d’Asile, la Fédération des acteurs de la solidarité, la Mutualité française, SOS-Racisme, le Pacte civique, etc.). Des acteurs peu habitués à sortir de leur réserve politique, mais venus porter, en cette journée de solidarité internationale des travailleurs, un message clair face au « danger sans précédent pour les droits des plus pauvres et des précaires » que constituerait l’élection de la représentante du Front national comme chef de l’État, a indiqué le représentant de la Fédération des acteurs de la solidarité. « Il faut faire barrage au Front national le 7 mai, car derrière le masque de respectabilité, ce qu’il prône, c’est une impasse économique, la division des travailleurs et la haine de l’autre », a abondé Laurent Berger. La seule option est donc « participer au vote le 7 mai, ne pas s’abstenir, ne pas voter blanc, ne pas voter nul, ne pas voter Front national, et donc mettre un bulletin Macron dans l’urne », a insisté Luc Bérille, secrétaire général de l’Unsa. Et de poursuivre : « C’est une urgence démocratique absolue. Car au soir du second tour de l’élection présidentielle, il n’y aura qu’une vérité, mathématique » : le nombre de bulletin pour Emmanuel Macron contre ceux pour Marine Le Pen.

Partager

About Author

Yvan Lubraneski