Non classé — 20 avril 2016

Nous avons interpellé la Direction en février sur le dossier de la pénibilité. Aucune information nous est donnée, on nous renvoie à un compte rendu du CHSCT transversal du 18 septembre 2015.
Seulement après nos différentes demandes pour l’obtenir, on apprend que la Direction ne le fournie qu’à une diffusion restreinte, donc que les OS représentatives. Qu’est-ce que la Direction a à cacher ? Nous sommes allés voir un compte pénibilité d’un agent des parkings, rien, pas de point. Pourtant les critères sont clairs :

Pour être éligible au C3P il faut être exposé à au moins 1 des 10 facteurs de pénibilité.

4 FACTEURS DE PÉNIBILITÉ RECONNUS DEPUIS DÉBUT 2015 :
le travail de nuit,
le travail en équipes successives alternantes,
le travail répétitif,
les activités exercées en milieu hyperbare.

6 FACTEURS SUPPLÉMENTAIRES À PARTIR DU 1er JANVIER 2016 :
Les contraintes physiques marquées :
les manutentions manuelles de charges lourdes,
les postures pénibles définies comme positions forcées des articulations,
les vibrations mécaniques.
Les environnements physiques agressifs :
les agents chimiques dangereux, y compris les poussières et les fumées,
les températures extrêmes,
le bruit.

Que se passe-t-il ?
Nous allons à nouveau demander des explications à la Direction sur cette entrave que l’on subit à propos de ce compte rendu bien mystérieux, si secret, mais pourquoi les agents n’ont pas leur compte de points ? Doit-on encore aller au tribunal ? Les délais étant très courts pour que chaque salarié ne perde pas ses points acquis en 2015.

L’équipe CFDT – Aéroports de Paris

Partager

About Author

Yvan Lubraneski