Non classé — 16 décembre 2015

ACTUALITÉ SOCIALE

Aéroport Paris – Charles De Gaulle: un agent d’entretien tué par un SDF

Aéroport de Roissy – AFP
Un agent d’entretien a été tué dans la nuit de lundi à mardi par un sans-abri à l’aéroport Paris – Charles de Gaulle, selon des sources policières.
La victime, âgée d’une petite trentaine d’années et de nationalité tchadienne, a été poignardée vers 1h30 après une altercation par un sans domicile fixe aux capacités mentales vraisemblablement altérées, selon ces sources policières.
L’agent d’entretien est allé chercher secours à un poste de police situé à proximité, avant de succomber à ses blessures dix minutes plus tard. L’agresseur présumé a aussitôt été interpellé par la police aux frontières puis placé en garde à vue. Il est entendu à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, ont indiqué les sources policières.

Trouver des solutions pour nos SDF dans les aéroports :

Depuis des années des SDF circulent dans nos aérogares sans que personne ne puisse rien faire. Et il faut attendre une agression mortelle pour avoir un message de notre PDG.
Combien de fois, nous avons alerté sur leur dangerosité, leur agressivité, ou leur état alcoolique notoire.
Mais on ne peut rien faire. Même la police a baissé les bras, ils les mettent dehors et ils reviennent sans aucun moyen de les écarter.
On avait un service qui leur permettait d’aller à l’extérieur des aérogares, voire de leur permettre d’avoir un lit et une douche, mais depuis plus rien, cela coûte trop cher.
On ne fait que constater leur déclin psychique. Leur dangerosité n’est plus à prouver, les agressions sont permanentes. Quand on les croise, on évite de leur parler pour ne pas les énerver. Ils crient dans les halls, mais personne ne réagit. Ne peut-on rien faire de plus ?
Une proposition avait été faite, en 2009 puis en janvier 2012, par une de nos militantes, mais elle est resté dans les cartons hélas. Elle suggérait de nous associer avec la SNCF, la RATP, ou VINCI ( http://www.vinci.com/vinci.nsf/fr/communiques/pages/20110510-1745.htm ) qui sont très impliqués et mènent des actions dans les transports en commun ou dans les parkings, par le biais de fondations. Les aéroports, comme Londres, ont trouvé des solutions, à nous de les partager, au lieu de constater les accidents.
Dans nos aéroports, les ONG sont dépassées, on doit donc aller plus loin. A nous de faire bouger les choses, avant d’attendre un autre mort.
Peut-on à nouveau en discuter et faire en sorte de diminuer le danger, notamment la nuit ?
On ne peut pas continuer à avoir peur de nos SDF, en les évitant ou en se cachant des conséquences.

 

AÉROPORTUAIRE

Air France entre Iran et Etats-Unis

Un air rétro plane sur les nouvelles destinations d’Air France. La compagnie nationale a annoncé, le 8 décembre, la réouverture de deux lignes long-courriers fermées depuis plusieurs années. La première reliera Paris-Orly à New York-JFK (Etats-Unis), tandis que la seconde connectera Paris-CDG à Téhéran (Iran). Elles ouvriront respectivement en juin et avril 2016.
La liaison Orly-JFK fleure bon les années 1970, au temps où les Boeing 707 et les premiers 747 régnaient sur les lignes transatlantiques. Du moins jusqu’à ce que CDG prenne la relève à partir de 1974. La liaison entre Orly et Newark s’est, elle, poursuivie jusque dans les années 1990.
Pour la reprise de la ligne, Air France mettra en œuvre un vol quotidien – en plus des cinq déjà en place au départ de CDG. Il sera opéré par un Boeing 777-200 de 309 sièges, configurés en trois classes : 35 fauteuils en Business, 24 sièges en Premium Economy et 250 en Economy. Ce vol permettra des connections plus aisées sur le réseau domestique d’Air France, comme La Navette.
Air France précise que ce vol sera intégré à la coentreprise transatlantique avec Delta Air Lines et KLM, qui permet aux partenaires de coordonner leurs offres et de partager les coûts et les recettes.
Si la liaison vers Téhéran peut générer également un aspect nostalgique, elle a été arrêté beaucoup plus récemment. En 2008 plus exactement. Elle reprendra avec trois vols hebdomadaires (mercredi, vendredi et dimanche). Air France n’a pas précisé avec quel appareil elle comptait opérer la ligne.
Permise par le réchauffement récent des relations diplomatiques entre les puissances occidentales et la République islamique, la réouverture de cette liaison offre de belles perspectives de croissance pour Air France. Longtemps sous embargo et sous le coup de sanctions économiques (qui devraient être levées sous peu), le pays de 80 millions d’habitants suscite de nombreuses convoitises commerciales. C’est notamment le cas d’Aéroports de Paris qui regarde de près les aéroports iraniens.

 

La privatisation de l’aéroport de Nice aiguise les appétits

Les candidats à la privatisation de l’aéroport de Nice préparent leur dossier. Ce sera d’ailleurs la privatisation de l’année pour l’Etat car la cession de ses 60 % dans le capital de la société aéroportuaire niçoise pourrait lui rapporter entre 700 millions et un milliard d’euros.
Première plate-forme de province par son trafic notamment international, l’aéroport est le plus éloigné de Paris et a donc des potentialités de trafic importantes sachant qu’il est sans concurrence ferroviaire.
Le projet de ligne nouvelle outre son investissement pose d’énormes problèmes techniques notamment dans les Alpes Maritimes où son parcours pourrait être entièrement souterrain
Autant dire les grands groupes et investisseurs internationaux se mobilisent sur l’appel d’offres qui sera lancé dans un mois.
Ainsi le groupe espagnol d’infrastructures Ferrovial s’est allié au groupe d’investissement français Meridiam (un poids lourds des investissements en infrastructure créé en 2005) pour répondre à l’appel d’offres. Ferrovial est déjà propriétaire de 25% de l’aéroport de Heathrow, en association avec Meridiam.

Un hub européen de référence
L’italien Atlantia, opérateur de l’aéroport de Rome, le groupe d’investissement australien Macquarie, l’aéroport de Singapour, le fonds Global Infrastructure Partners (GIP), qui contrôle l’aéroport London City, ainsi que le fonds Industry Funds Management, qui détient des participations minoritaires dans les aéroport de Vienne et de Manchester seraient intéressés.
Le groupe espagnol Aena et le groupe Malaysia Airport songeraient aussi à se porter candidat.
Côté français, on sait que Vinci a déjà déclaré son intention avec la Caisse des dépôts (CDC) et l’assureur Predica, filiale du groupe Crédit agricole.
Aéroports de Paris a réaffirmé son souhait de participer à la privatisation de Nice-Côte d’Azur. Une candidature que craint les élus et la CCI qui appréhendent qu’Aéroports de Paris ne privilégie le transfert des passagers par Paris – Charles De Gaulle pour l’international.
On évoque aussi l’assureur allemand Allianz, présent sur le grand stade de Nice, via une filiale.
On le voit la liste s’allonge de quoi faire monter les enchères….

 

LA CFDT A VOTRE ÉCOUTE

Aéroports de Paris, osez la différence !

 

Adhérer à la CFDT, c’est :

>  Etre informé, conseillé, défendu !

>  Privilégier le dialogue, la négociation, le résultat !

>  Avoir la parole, participer et agir !

 

Adhérez en ligne

CFDTOL@adp.fr   /  CFDTRY@adp.fr

Partager

About Author

Yvan Lubraneski