Non classé — 03 décembre 2015

ACTUALITÉ SOCIALE

Avancement 2016

Les avancements sont en cours à ADP, ou du moins des semblants de rattrapages.
Les dés sont déjà jetés, malgré nos argumentaires et nos défenses de chaque syndicat.
On arrive tous confiants, mais on repart avec une déception de plus. Aucun défense ne parait avoir une écoute par nos dirigeants.
La maladie prend une grande part dans nos défenses, on se rend compte qu’un agent malade, même au travail, est sanctionné quel que soient ses efforts au travail. On le compare toujours aux plus performants, on n’évalue pas son travail, on évalue le travail qu’il aurait pu faire en bonne santé !!!!
Comment retrouver et redonner la motivation des agents, quand on entend les discours de nos dirigeants.
On nous dit que l’on fait mieux que les quotas, mais on en revient toujours à finir par les quotas. Qui sont bien sur illégaux dans les dernières jurisprudences.

CFDT ADP – BLS PRUDHOMMES

La Direction d’ADP n’a pas daigné nous envoyer le courrier envoyé au préfet, pour stopper la procédure en cours (depuis 3 ans), mais vu les délais de réponse et l’actualité en cours, le préfet risque de ne jamais répondre….ou le juge répondra sans doute avant.
Que risque la Direction dans ce dossier, passer en maitrise une vingtaine d’agents !! Pourquoi tant d’empressements pour ne pas attendre la décision du juge. Le risque est-il si grand ? ou la Direction n’est pas sûr de gagner ? ou perdre la face ? Elle a bien fait passé les AOS en CSO avec une formation d’une semaine et un examen. La Sûreté aurait-elle un prix pour certains agents, mais pas pour toute la filière ?

 

AÉROPORTUAIRE

Impact des attentats sur le trafic d’ADP

PARIS, (source Reuters) Les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis ont un impact sur le trafic d’Aéroports de Paris, mais il est encore prématuré de dire s’il se transformera en tendance de fond, a déclaré à Reuters le directeur financier Edward Arkwright.
« La période mi-novembre à mi-février est généralement la plus creuse de l’année, à l’exception des fêtes de fin d’année », a-t-il expliqué.
« Il y a aujourd’hui un impact sur le trafic, mais il est trop tôt pour considérer qu’il y aura une tendance de fond. » Selon des experts du secteur, le véritable test sur le trafic aérien de et vers Paris aura lieu pendant le traditionnel pic entre Noël et le Jour de l’An. En dehors de la période d’après le 11 Septembre 2001, où le trafic d’ADP était resté durablement ralenti, Edward Arkwright souligne que les attentats de Madrid en 2004 et de Londres en 2005 n’avaient pas eu d’impact sur le long terme.
L’exploitant des aéroports de Roissy et d’Orly publiera les chiffres du trafic de novembre le 14 décembre et ceux de décembre.

 

Vinci doit faire des aéroports un relais de croissance majeur

Zone Bourse, le 30/11/2015
L’amorce d’une stabilisation du marché français des travaux publics devrait s’ajouter à une série de facteurs conjoncturels plus favorables pour Vinci dans les mois qui viennent. Mais après la diversification opérée dans les autoroutes il y a dix ans, ce sont bien les concessions, particulièrement dans les aéroports, qui offrent aujourd’hui au groupe son relais de croissance le plus prometteur.
La journée investisseurs consacrée vendredi dernier par Vinci au secteur des concessions n’a pas produit d’annonces spectaculaire. Mais elle permet de confirmer la valeur des projets en cours et d’apprécier les marges de manoeuvre du groupe, qui bénéficie notamment d’un endettement limité.
Après l’acquisition de l’opérateur aéroportuaire portugais ANA en 2013, Vinci Airports a franchi un nouveau cap en novembre en remportant en partenariat avec des acteurs locaux la concession des aéroports internationaux d’Osaka et de Kansai au Japon, qui accueillent 35 millions de passagers par an. Ce succès s’ajoute à la concession de l’aéroport de Santiago du Chili, remportée aux côtés d’Aéroports de Paris en début d’année.
Pour le moment, les aéroports ne représentent que 2% du chiffre d’affaires consolidé de Vinci, mais déjà 8% de son résultat opérationnel. L’ensemble du pôle concessions, essentiellement autoroutières, apporte à Vinci 15% de son activité mais 68% de son résultat opérationnel, ces activités plus coûteuses en capitaux dégageant également des marges opérationnelles plus élevées.
« Le développement de Vinci Airports est régulier et le groupe est en mesure de participer à la compétition à l’échelon international », note lundi Eric Lemarié, analyste chez Bryan Garnier, en soulignant la capacité de Vinci à faire progresser la rentabilité de ses activités de concessions.
Opportunités nombreuses à long terme
Pour développer son activité, Vinci est déjà en discussion avec le gouvernement portugais concernant la construction d’un nouvel aéroport à Lisbonne, lorsque le trafic dépassera les 22 millions de passagers (contre près de 20 millions attendus cette année). Le groupe pourra également poursuivre sur la voie des acquisitions, alors que sa dette nette ne dépasse pas à ce jour 2,3 fois l’excédent brut d’exploitation. En plus des opportunités régionales en France (aéroports de Nice et Lyon), Vinci pourrait être amené à envisager des acquisitions dans de nombreux marchés comme l’Inde, l’Amérique du Sud, l’Asie et l’Europe de l’Est, estime Natixis dans une note.
Sur le plan boursier, la plupart des analystes restent positifs sur la valeur, en raison notamment des bonnes performances des concessions autoroutières. Mais avec un gain de 35% depuis le début de l’année, le cours de Vinci intègre peut-être déjà en grande partie l’amélioration de la conjoncture dont le groupe est susceptible de bénéficier dans les prochains mois. Bryan Garnier a ainsi décidé lundi de réduire sa recommandation sur le titre « d’acheter » à « neutre », en tablant davantage sur une stabilisation que sur un fort rebond du marché français du BTP.
A plus long terme, Vinci devra démontrer qu’il est en mesure de décliner de manière avantageuse son modèle de concessionnaire, en prenant une dimension véritablement mondiale dans le secteur aéroportuaire.

 

LA CFDT A VOTRE ÉCOUTE

Aéroports de Paris, osez la différence !

 

Adhérer à la CFDT, c’est :

>  Etre informé, conseillé, défendu !

>  Privilégier le dialogue, la négociation, le résultat !

>  Avoir la parole, participer et agir !

 

Adhérez en ligne

CFDTOL@adp.fr   /  CFDTRY@adp.fr

Partager

About Author

Yvan Lubraneski