Actualités — 31 janvier 2013

30 janvier 2013, 10h : ouverture de la négociation nationale sur les salaires.

10h à 17h50 : La CFDT négocie pour préserver le pouvoir d’achat de tous les salariés des caisses régionales. L’inflation prévisionnelle de 1,80%.

17h51 : La FNCA fait une « ultime » proposition ouverte à signature de 0.98% d’augmentations générales qui fait perdre 0,22% de pouvoir d’achat aux salariés. La FGA-CFDT prend en compte dans le maintien du pouvoir d’achat d’une partie des garanties individuelles sur quatre ans, à hauteur de 0.60%. Les patrons prennent 1,17% dans le calcul du pouvoir d’achat en comptabilisant l’ensemble de l’enveloppe obligatoire à verser dans chaque entité.

17h55 : 4 organisations syndicales (FGA-CFDT, UNSA AA, SNECA CGC et FO) proposent une augmentation générale de 1,25%, pour maintenir le pouvoir d’achat.

18h : La FNCA refuse la proposition des 4 organisations et annonce, faute de signature, une mesure unilatérale de 0.82%. Se faisant elle se prive, pour un écart de 0,27%, d’un accord avec 4 organisations syndicales qui représentent, ensemble, une très large majorité des salariés des caisses régionales. Dans sa grande mansuétude elle laisse une bonne semaine aux représentants des salariés pour réfléchir à une signature sur son ultime proposition…

Fidèle à sa conception d’un syndicalisme de résultats
la FGA-CFDT :

> Dénonce et condamne la position de la FNCA, alors qu’un accord était atteignable !

> Engage la FNCA à mettre à profit le temps qu’elle laisse aux organisations syndicales pour réfléchir aussi de son coté à la dernière proposition des 4 organisations syndicales qui est tout à fait raisonnable, légitime et justifiée !

 

L’investissement massif des salariés des caisses régionales mérite une autre issue qu’une augmentation générale insuffisante et unilatérale !

Partager

About Author

Yvan Lubraneski